top of page

JOURNÉE EUROPEENNE D'INFORMATION SUR LES ANTIBIOTIQUES

Dernière mise à jour : 19 nov. 2022

Les risques toujours plus importants liés à l’usage inapproprié des antibiotiques perdurent. Des patients consommateurs réguliers d'antibiotiques se sont vus infectés par des bactéries résistantes.



La France consomme 3 fois plus d’antibiotiques que ses voisins européens !



Dans les années 2000, la France était le premier pays européen en terme de consommation d’antibiotiques et un des premiers dans lesquels les phénomènes de résistances bactériennes étaient très importants.


Quelques prise de conscience avait permi à la France de rétrograder dans le classement ( troisième position). Il n'empêche que la population française consomme 3 fois plus d’antibiotiques que les pays européens les moins prescripteurs, ceux chez qui on observe, par ailleurs, les plus faibles taux de résistances bactériennes.


Les antibiotiques, c'est pas automatique !



Les campagnes de sensibilisation doivent continuer pour maintenir cette décroissance et la journée européenne de sensibilisation de ce 18 novembre fait partie des moyens d'action mis en oeuvre.


Les antibiotiques fonctionnent, soit en tuant les bactéries, soit en les empêchant de se multiplier. Ils peuvent fonctionner rapidement et guérir des infections causées par des bactéries, mais peuvent parfois entraîner des effets secondaires. Tout le monde n'y est pas sujet. Il s'agit principalement de réactions de type allergique (rougeurs et boutons sur la peau, malaise...) ou de symptômes digestifs (nausées, diarrhées, maux de ventre).


Avoir recours systématiquement aux antibiotiques en cas d'infections peut être confortable car la guérison est rapide mais sur le long terme, les antibiotiques réduisent les défenses immunitaires en empêchant le corps de se défendre tout seul.


Le problème actuel des antibiotiques...




La résistance aux antibiotiques atteint désormais des niveaux dangereusement élevés dans toutes les régions du monde. De nouveaux mécanismes de résistance apparaissent et se propagent dans le monde entier, compromettant notre capacité à traiter les maladies infectieuses courantes.


Certaines bactéries devenues résistantes aux antibiotiques sont responsables d’infections relativement graves comme les infections de la peau, de l’intestin, les méningites, les infections sexuellement transmissibles ou certaines infections des voies respiratoires comme les pneumonies, les otites du nourrisson, les cystites de la femme, parce que les malades ou les patients en font une utilisation irraisonnable !


En altérant la composition en bactéries de nos intestins dès les premiers âges de la vie, les antibiotiques seraient à l'origine de nombreuses maladies chez l'adulte.



Comme la résistance bactérienne, ne se voit pas, les malades ne savent pas ou ne se rendent pas compte que les antibiotiques éliminent certaines de nos bonnes bactéries, parce qu'il y en a de bonnes ! ce qui crée un déséquilibre à l'origine de certaines pathologies, mais en plus, ils rendent des bactéries néfastes résistantes ! Voilà tout le problème...


Bien sûr, un problème en appelant un autre... Cette résistance pèse sur le système de soins de santé car la durée des hospitalisations et le prix des traitements augmentent. Le nombre d'infections résistant aux antibiotiques est en hausse. Des maladies que l'on peut soigner (telles que la pneumonie et la tuberculose) ou des infections mineures pourraient devenir incurables. Et bien sûr, les personnes les plus exposées sont les nourrissons, particulièrement les prématurés ; les personnes âgées, particulièrement celles des établissements de soins de longue durée ou des résidences pour personnes âgées. puisqu'elles peuvent être exposées à davantage d'infections que la moyenne des gens ; elles sont en contact étroit avec de nombreuses autres personnes; et peuvent avoir un système immunitaire affaibli en raison d'une maladie ou utiliser des antibiotiques depuis plus longtemps ; mais aussi les sans-abri ou les personnes des logements surpeuplés ou dans des conditions d'hygiène inadéquates où il est facile de contracter des infections ; les personnes ayant un système immunitaire affaibli en raison d'une maladie ou d'une blessure ; les personnes des établissements de soins de santé, des centres de soins de jour, ou d'autres milieux propices à la propagation des infections, les personnes qui n'ont pas de bonnes habitudes de prévention et de contrôle des infections, comme l'hygiène des mains; les personnes qui ne préparent pas les aliments en toute sécurité ; les personnes dont la profession comporte un risque plus élevé d'exposition aux antibiotiques ou aux maladies infectieuses, notamment :

  • les médecins;

  • les infirmières;

  • les vétérinaires;

  • les ouvriers des abattoirs;

  • les fermiers.



Une solution alternative efficace !


Il existe heureusement de nombreux remèdes naturels efficaces pour prévenir, soulager, voire guérir les petits maux les plus courants :


• L’origan, une huile essentielle magistrale puissante • Le curcuma, un puissant anti-inflammatoire • Le gingembre, un rhizome aux multiples vertus • La Propolis, pour soigner les affections ORL • Lapacho : contre les virus et les bactéries



Mais Qu'est ce qui remplace les antibiotiques ?

Le miel, la gelée royale, la propolis, l'ail, certains champignons comme le shiitaké, l'extrait de pépins de pamplemousse, certaines huiles essentielles et certaines plantes (comme le thym - excellent antiseptique avec une action antibiotique -, la busserole et la bruyère en cas d'infections urinaires ou la bardane ...





“Antibiotiques” naturels : Peut-on lutter contre les nfections grâce aux plantes ? La journaliste Ariane Langlois répond avec la collaboration du Dr Laure Martinat (Anesthésiste-réanimateur, Naturopathe, diplômée en Phytothérapie et Aromathérapie).



Aujourd'hui, plus que jamais, il est de notre responsabilité de prendre soin de nous pour pouvoir prendre soin des autres...


cvfg

41 vues2 commentaires
bottom of page